Diversité, Migrations & Compétences / Gestion stratégique de la Diversité

LA DIVERSITE DANS LES ORGANISATIONS SUISSES

On peut relever un décalage certain entre les données surprenantes publiées à propos de l’évolution des composantes démographiques de la Suisse depuis une dizaine d’années et le fait que les plus grandes entreprises de Suisse n’aient pas encore dynamisé en interne une vision organisationnelle et stratégique de la Diversité. Une étude (Filer et al., 2005) révèle une forte différence à ce niveau entre les sociétés internationales et les entreprises suisses : la tendance serait plutôt de limiter la diversité au recrutement des collaborateurs et ne pas attribuer au concept de diversité des éléments contribuant à la prospérité de l’entreprise.
Il serait intéressant aussi de bénéficier de données sur la façon dont les PME, les institutions publiques et les ONG pratiquent et déclinent le concept de diversité au niveau de leurs collectifs de travail. La diversité ne peut plus en rester au constat statistique et poétique : les enjeux coopératifs, humains et productifs dans les organisations sont d’une ampleur inégalée en ces temps complexes de mondialisation. La diversité et l’hétérogénéité des clientèles comme des équipes, tant au niveau des parcours, des origines, des mobilités, des approches ou encore des statuts de séjour, devront être mieux comprises, cernées et investies pour aller de l’avant et contribuer à l’équilibre socio-économique de la Suisse.
La Suisse compte 26,3 de travailleurs étrangers et affiche un taux brut de naturalisation de 28,8 % (25,8 pour Genève en 2008). La diversité au travail est à la fois réelle et toujours potentielle quel que soit le niveau de qualification, la nationalité et le permis de séjour. En diagnostiquer ses effets et ses ressources est une nécessité grandissante pour les entreprises et les organisations en général, privées ou publiques.